Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Dossier

3 ÉQUIPEMENTS Puissance et silence de fonctionnement

Sujets relatifs :

3 ÉQUIPEMENTS Puissance et silence de fonctionnement

Réseau de distribution hydraulique du TAP de Poitiers (86), destiné à couvrir l’ensemble du volume de la salle. (Doc. Spie, département Génie climatique.)

Si les équipements scéniques et l’éclairage doivent être les plus silencieux possible, la mise en œuvre la plus complexe concerne la ventilation.

Afin d’assurer le confort de l’ensemble des spectateurs, l’air soufflé et repris dans les salles par des diffuseurs de soufflage et des grilles d’extraction, doit être réparti dans la totalité des volumes.

Les contraintes spécifiques aux salles de théâtre sur les équipements aérauliques (Centrale de traitement d’air – CTA – et circuit de distribution) proviennent du très bas niveau sonore ambiant exigé.Par exemple, dans le CCTP du TAP de Poitiers (86), l’acousticien Daniel Commins a spécifié un objectif ISO NR 20 dans la salle et NR 28 pour le grand plateau de travail, les salles de création et de répétition. Ces niveaux d’exigence extrêmement élevés sont complétés par d’autres critères à respecter, caractérisant notamment les parois des locaux, la durée de réverbération et l’isolement acoustique entre locaux et vis-à-vis de l’extérieur.

« Un calcul acoustique permet de connaître l’absorption acoustique à mettre en place dans les réseaux de ventilation, ainsi que les caractéristiques acoustiques des grilles de soufflage et de reprise à utiliser. On calcule alors le dimensionnement des pièges à sons installés dans les gaines », explique Franck Marhadour, directeur technique et Grands projets, département Génie climatique de Spie Ouest-Centre.

Séparer les problèmes pour mieux les traiter

Pour plus d’efficacité, une section de pièges à sons peut être installée près des CTA pour absorber le bruit généré par les moteurs et une section dans les gaines à proximité des diffuseurs et grilles.

À Poitiers, les pièges à sons étaient composés de baffles à base de laine de roche, installés dans des enveloppes de gaines en acier galvanisé. Avec une longueur moyenne de deux mètres pouvant atteindre quatre à certains endroits, leurs dimensions étaient très importantes, au regard des débits à traiter et de l’espace disponible à certains endroits.

Le calcul permet également de sélectionner les diffuseurs et grilles de reprise ayant un niveau sonore minimal adapté au débit d’air correspondant. Les différents équipements dynamiques peuvent être désolidarisés, en utilisant des plots à ressorts sous les machines et des manchettes antivibratiles sur les réseaux. Les traversées de paroi par les réseaux sont à traiter par des joints d’étanchéité acoustique. Les plénums des grilles de reprise sont équipés d’isolants acoustiques intérieurs, permettant d’augmenter l’absorption. Leur raccordement aux gaines par l’intermédiaire de flexibles double peau microperforés assure également un amortissement acoustique. Les gaines elles-mêmes, qui assurent le soufflage et l’extraction de l’air, doivent être traitées par exemple avec une isolation extérieure par calorifuge. Chaque détail compte et il est indispensable de reboucher soigneusement les passages d’air autour des câbles, autour des tuyaux de sprinklers ou au niveau des traversées de cloisons, afind’éviter les ponts phoniques.

« Les conditions de succès pour des salles telles que les théâtres sont, notamment, un choix judicieux de l’emplacement des locaux techniques par rapport aux salles et leur isolation acoustique complète. Par ailleurs, les pièges à sons, les plots antivibratiles et les grilles diffuseurs doivent être soigneusement sélectionnés. Enfin, la mise en œuvre doit être contrôlée à chaque étape, y compris concernant l’étanchéité de chaque cloison », résume Franck Marhadour.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

RE2020 : tout savoir sur les bâtiments demain

Dossier

RE2020 : tout savoir sur les bâtiments demain

Le gouvernement a annoncé les grandes lignes directrices de la RE2020. A noter, la prise en compte de l’impact carbone sur l’ensemble du cycle de vie du bâtiment, y compris ses phases de construction et de démolition, la disparition...

Centres aquatiques (5/5) - Inspirer, expirer

Dossier

Centres aquatiques (5/5) - Inspirer, expirer

Centres aquatiques (4/5) - Produire et récupérer des calories

Dossier

Centres aquatiques (4/5) - Produire et récupérer des calories

Centres aquatiques (3/5) - Garantir une eau saine

Dossier

Centres aquatiques (3/5) - Garantir une eau saine